Flop d’artifice.

Hier soir, c’était le pompon. J’ai donc vu le feu d’artifice depuis Rennes. Nous sommes partis à trois depuis chez un ami qui habite près du centre-ville. Nous nous sommes dirigés vers la place de la République, place de laquelle les navettes vers le lieu du feu d’artifice partaient. Bien mal nous en a pris. Les navettes étaient payantes. La ville dépense des mille et des cents pour un feu d’artifice et elle n’est pas capable de payer un forfait navette pour ses habitants. Lamentable. Donc, ça commençait mal. Nous avons rejoint le lieu des festivités à pied. Il ne faisait pas froid donc ce n’était pas trop gênant.

Et là, là, j’ai failli m’énerver. Donc, récapitulons : Le 14 juillet ainsi que son feu d’artifice, en France, commémorent la victoire de la bourgeoisie sur la noblesse en 1789, si je ne me trompe ? Alors pourquoi, POURQUOI les musiques de ce PUT*** de feu d’artifice de mes COUI**** étaient-elles donc toutes en rapport avec le débarquement de 1944 ? POURQUOI ? Et hop, un extrait du discours de De Gaulle, zou, une chanson sur les 23 fusillés de je ne sais plus ni où ni quand ni pourquoi (chanson très belle au demeurant). La Marseillaise en version instrumentale, bien que je ne l’aime pas, ça passe, évidemment. Mais non d’un chien, le débarquement, c’était au XXè siècle, bordel !

Ben sinon, le feu d’artifice était laid, mal orchestré, pas intéressant, rien. Il faut dire que mon dernier souvenir de feu d’artifice remonte à 3 ou 4 ans à Genève. Le feu d’artifice de Genève (le 1er août), c’est un concours avec 3 artificiers dont deux invités. L’année où je l’ai vu, un des invités était la Chine. CQFD.

De dieu, je suis remonté là.

A part ça, avant d’aller voir le… truc, avec les pôtes on a vaguement regardé une émission sur les pompiers du GREP à Paris. Moi qui n’aime pas la discipline et l’uniforme, pour le coup rien à dire sur ces gars. Pros, efficaces. Et en plus ils ont le sens de l’humour. Pas de problème. Par contre, l’émission se terminait sur le bal des pompiers. Alors là, Dj Jean-Jean aux platines, ça dépote sa maman grave. Cependant, le pire, ce sont les adolescentes interviewées qui disaient toutes « oh ils font un beau métier, oh ils sont beaux, oh je m’en ferais bien un ». Mais si elle se mettaient avec un pompier, ces petites pouffes, elles tiendraient pas deux ans. « Mais pourquoi tu dois te lever à 3 heures du mat’ ? Mais pourquoi tu t’occupes pas plus de moi et des enfants ? Et pourquoi tu fais ce boulot ? Tu veux pas changer ? ». « Parce que je sauve des vies, connasse ! ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s