Le retour de la vengeance du fils du comeback de l’ORTF !

La télévision, c’est l’affaire de la nation, et l’affaire de la nation , c’est l’affaire du chef de l’Etat.

Dixit Nicolas Sarkozy.

Oh Oh Oh Oh Oh Démago-o-o-o !

(via La Canard enchainé)

Publicités

Le BAFA c’est extra…

Mais c’est éprouvant.

Huit jours intenses, formidables, formateurs, actifs, crevants, rythmés, chantés, joués, humains, riches et nourrissants. Et surtout pleins de rencontres (environ 30 nouvelles têtes).

Sans ordre particulier mais avec une pensée particulière pour chacun d’entre vous : Patrick « roi des cocktails », Harmony « privée de bac à sable », Juliette « j’ai des griffes mais je ne mords pas », Frédérique « oh que si tu vas l’avoir ton câlin », Audrey « vous avez une pièce d’identité ? », Kevin « Vroum, vroum, oh zut Seb m’a grillé », Olivier « le monstre gentil et pondérateur », Michel « je ne chante pas mais en fait si », Nathalie « discrète mais bien là », Élodie « je vous dis que c’est un hippopotame », Jeremy « j’ai eu eu des tympans mais j’en ai plus et 974 reprezent ! », Gwennola « la plus jolie des penguins avec des oreilles de chat », Audrey « je suis Cendrillon et je suis ok », Raphaël « j’ai eu été timide mais malheureusement pour vous c’était il y a longtemps », Amélie « ben si les cerises sucent leur pouce », Tim Mhy An « si tu sais pas écrire mon nom c’est pas la peine de me mettre dans ta liste », Lucie « tu t’en vas ? et mon bisou ? », Baptiste « et après ça, un bon match au stade rennais », Liliane « et sous mon corsage savez-vous quoi qui nya ? il y a un cœur, un gros cœur gros comme ça », Andréa « sans mentir, la meilleure et-tchik-et-tchakeuse du stage », Maxime « t’as un défaut, t’es trop grand », Erika « tu es la reine des coccinelles mais t’es sûre que ta mère s’appelle pas Colette ? », Christian « ben Christian quoi ! CQFD. », Julie « les pouces devant !!! », Josephine « je joue aux cubes si je veux », Sébastien « si on me demandait de rempiler une semaine avec vous, c’était oui direct ! », Jean-Baptiste « tu connais pas un lavomatic ouvert tard le soir ? » et Julie « joyeux anniversaire ».

Merci. Je vous aime tous, j’ai adoré passer ces huit jours avec vous et on se revoit vite. TRÈS vite.

Bisous, bisous bisous !

Villejean s’éveille…

Un thé marocain à l’Infini’TeaOh joie ! Oh bonheur ! Céleste sublime félicité ! Mon quartier s’éveille enfin !

Ce constat, je ne le fais qu’à l’aune du renouveau d’activité (notamment commerciale) de la Dalle Kennedy, alors que nombre d’associations, la maison de quartier ainsi que le centre social y sont très actifs depuis des années. Cependant, ce coin de Rennes, je n’ai jamais eu vraiment envie de m’y attarder.

J’habite Villejean depuis 2000 (moins une petite année en Suisse et deux au centre ville de Rennes), j’ai passé quelques années à l’université Rennes II et j’ai pris quelques cours à l’association d’espéranto qui se trouve dans le quartier. Mais je n’ai jamais vraiment aimé y vivre. Cela est entrain de changer. Le fait que j’y travaille maintenant à temps partiel depuis juillet 2007 contribue à ce changement de point de vue.

En même temps, ce n’est pas faute d’essayer de l’aimer cet endroit ! Mais les commerçants du quartier, à quelques petites exceptions près, tirent la tronche du matin au soir. Boulangeries, cafés et bureau de tabac, pas un sourire. Jamais.

Heureusement, quelques nouvelles têtes, et d’anciennes aussi, ils ne sont pas tous dépressifs, mettent du baume au cœur de Villejean : Le cybercafé/photocopie de la Dalle, le pressing, les buralistes du Cour Kennedy (ils ne vendent pas de tabac) et les derniers arrivés, l’Infini’Tea, salon de thé/snack/cybercafé (aussi !). Que du bonheur ! 🙂

J’ai passé une petite demie-heure à l’Infini’Tea ce soir (un vendredi soir APRÈS 19h00, à Villejean, dans un bar !), à siroter un thé à la menthe en lisant mon Le Monde spécial Municipales/Rennes. Après avoir entendu parler de cet endroit par mon amie, puis par l’Info Métroplole (le mensuel de la communauté de communes du bassin rennais), et enfin par un voisin, j’y suis enfin allé, seulement pour en reprendre une couche dans mon journal. En effet, Yacine, Mehdir et Sylvain, les créateurs d’Infini’Tea, ont droit à deux paragraphes dans l’article consacré à Villejean. Ils n’ont ouverts qu’il y a trois semaines et ils sont déjà dans un quotidien national, la classe (internationale comme dirait JM) !

Côté infos pratiques : Infini’Tea, dalle Kennedy (derrière la boulangerie, en face des pots de fleurs géants), 0663079910

Hourra mon quartier !

Quel lectorat pour le magazine Terra Economica ?

J’ai entendu parler du magazine Terra Economica pour la première fois par la sœur d’un ami (Emlyn, es-tu par là ?). J’avais mis ce nom dans un coin de ma mémoire en attendant de le trouver. Au cours d’un week-end à Nantes, en passant au Lieu Unique, j’ai acquis le numéro de septembre dernier. Voici quelques remarques, sur ce que j’ai pensé de ce premier contact avec ce magazine.

On commence par un point très positif : seulement deux publicités, pleines pages, une pour une asso écolo, une pour un fabricant de papier écolo. De ce point de vue, le prix du magazine, 4,90€, ne me dérange pas. J’aime payer pour du contenu, pas pour 50% d’encarts publicitaires.

On continue avec le gros défaut : les photos. Couleurs. Pleines pages. Pour un magazine qui se prétend « le magazine du développement durable », c’est moyen. Mais ça ne m’étonne pas plus que ça puisque quand on a commencé à parler, dans les médias, des problématiques liées à l’empreinte écologique des humains sur la planète, on entendait plutôt des expressions comme « décroissance soutenable » ou « simplicité volontaire« , toutes expressions rayées depuis du vocabulaire grand public, contrôlé par nos chers journalistes, car les idées qu’elles véhiculent mettent à mal la sacro-sainte CROISSANCE (en lettres capitales, bien sûr), désir de croissance reflété dans le titre de l’édito, « Grandir ». Sincèrement, je me contrefous du fait que les photos en question soient imprimées avec des encres végétales, donc prétendument écologiques, sur du papier recyclé. Je ne veux tout simplement pas d’un Paris-Match écolo. Et c’est l’impression que me donnent toutes ces photographies. Une photo pleine page pour présenter une expo photo, oui, pour commencer un article, définitivement non.

D’une façon générale, la qualité des textes me convient. Les titres tape-à-l’œil, par contre, me gavent particulièrement..

Un autre commentaire sur une brève, imprimée en blanc sur fond orange (très lisible), qui nous apprend que la firme Nike (aux côtés de Unilever et Canon) figure en tête du classement des entreprises les plus engagées dans la lutte contre le changement climatique (classement effectué par l’ONG Cimate Counts). Nulle mention n’est faite, dans ce billet, de la manière donc Nike se dégage de ses responsabilités vis-à-vis des conditions de travail des employés de ses sous-traitants en Asie. Pourtant, l’édito de ce numéro nous apprend, à propos des raisons qui ont poussé à la création de Terra Economica, que « [ils voulaient] proposer une nouvelle approche journalistique, mêlant vulgarisation de l’économie et thématiques sociales et environnementales ». Ah bon ? Sociales.

Un dernier commentaire sur le fait que le magazine lance un site participatif dans la veine commerciale du Web 2.0 nommé Planète Terra, visant à générer du contenu pour le magazine à moindre frais, les contributeurs n’étant, bien entendu, pas rémunérés.

En soumettant un article ou un document sur Planète Terra, les rédacteurs acceptent implicitement que celui-ci puisse, avec leur accord, être librement reproduit sur d’autres sites Internet ou en dehors d’Internet par d’autres médias. Les contributions sont adressées par les internautes sur une base bénévole. Leur publication ne donne donc pas droit à une rémunération. Sauf avis contraire clairement exprimé lors de leur inscription, les rédacteurs qui possèdent un blog acceptent également qu’un article déjà publié sur leur blog ou leur site web puisse éventuellement y être reproduit (en demandant l’autorisation à chaque fois).

Conclusion, à toutes les personnes intéressées par le développement durable (et/ou par la simplicité volontaire et la décroissance soutenable), je ne saurais que trop vous conseiller d’aller faire un tour sur le site Ekopedia, qui fonctionne sur le même principe que la Wikipedia, et d’éviter comme la guigne Terra Economica et son idée d’une amélioration light du monde, visiblement destinée aux bobos écolos en mal de bonne conscience. Pour paraphraser ([MODIF]raaah, ce n’est pas du tout une paraphrase… mais je n’arrive pas à retrouver le terme[/MODIF]) Dr. Evil, I would say :

Cause you’re not quite ecologic enough. You’re semi-ecologic, you’re quasi-ecologic, you’re the margarine of ecology, you’re the diet coke of ecology, just one calorie, not « ecological » enough!

Je sais, je suis méchant.

Rosebud.

PS: En plus les sites Terra Economica et Planète Terra sont moches. :-p

Technorati technorati tags: , , , , , , , , , ,

L’émission C’est pas sorcier promeut la guerre.

Bravo le service public. Je suis devant C’est pas sorcier et je profite d’une émission inutile sur le fonctionnement d’un porte-avions. J’ai écrit un courriel à l’émission :

Bonjour,

D’une part, je trouve de mauvais goût de traiter le sujet de la guerre, puisqu’un porte-avions est un engin de guerre, avec le ton enjoué habituel de l’équipe présentatrice. Ton enjoué par ailleurs fort appréciable sur d’autres sujets. Je ne suis pas certain, qu’aujourd’hui, les enfants aient besoin d’apprendre le fonctionnement d’un porte-avions.

D’autre part, l’évocation du système de production de vapeur du Charles De Gaulle ne fait à aucun moment mention du fait que le nucléaire produit des déchets dont les descendants des enfants qui regardent votre émission devront encore s’occuper dans 50 ou 100 siècles.

Le Groupe pour une Suisse Sans Armée a un adage : L’armée, ça tue, ça pollue et ça rend con.

Voilà, le ton employé dans mon courrier est un peu violent mais j’estime que le monde ne peut pas avancer dans la bonne direction si on continue de bourrer le crâne de nos têtes blondes (et noires, et brunes, et frisées, et chauves, etc) avec des sujets sur des engins inutiles, comme les voitures de courses ou les engins de guerre.

Cordialement (quand même :)),
Raphaël AJ

La réponse immédiate suit :

Bonjour,

Toute l’équipe de « C’est pas Sorcier » vous remercie de l’intérêt que vous portez à l’émission.

Nous recevons beaucoup de mails. C’est une joie pour nous. Mais nous ne parvenons pas à répondre à toutes vos demandes. C’est la raison pour laquelle vous recevez cette réponse automatique.

Nous avons créé le site internet à partir des questions que vous nous posez le plus couramment.

Les références et les informations que nous pourrions vous transmettre sont en ligne, à la rubrique « Toutes nos émissions ». Vous les trouverez en cliquant sur le titre de l’émission qui vous intéresse. Elles sont classées par ordre thématique. Vous pouvez également y avoir accès grâce au moteur de recherche qui se trouve en haut de page.

Nous espérons que vous y trouverez votre bonheur !

Bien cordialement,

L’équipe de C’est pas sorcier

Bravo.

Viddler, YouTube, Dailymotion et compagnie…

La semaine dernière, j’ai découvert Viddler, un site pour poster des vidéos. Ok, il en existe déjà une tripotée. Mais Viddler a une fonctionnalité de plus que ses concurrents. Comme ailleurs, chacun a la possibilité de tagger et de commenter une vidéo seulement Viddler permet d’attacher un tag ou un commentaire à un moment précis de la vidéo. Ceux-ci sont représentés par des marques sur la barre de progression de la vidéo. ([MODIF] Eh, j’ai oublié de préciser que les commentaires en question peuvent être vidéos… Si, si ! Il suffit d’avoir une webcam et vous pouvez enregistrer un commentaire vidéo qui sera visible au cours de la lecture de la vidéo… Je trouve ça génial ! :))

Exemple : Je regarde un podcast vidéo qui aborde plusieurs sujets, le sport automobile, le logiciel libre et le végétarisme. Admettons que le seul sujet qui m’intéresse soit le sport automobile, sur Viddler il me suffit de passer mon pointeur de souris sur la barre de progression de la vidéo et, si le podcasteur a correctement taggé sa vidéo, de cliquer sur le tag « sport automobile » pour lire directement la partie du podcast qui m’intéresse.

Je vais en profiter pour tester une autre fonctionnalité. Alors voici une vidéo de présentation que je me suis amusé à faire pour Viddler :

Je sais, je suis complètement crispé. Par contre si vous survolez les marques noires, vous pouvez voir quels sujets je vais aborder, à moins que vous ne laissiez la vidéo se jouer, auquel cas, les tags apparaîtront au fur et à mesure de la lecture.

Maintenant, admettons que je ne veuille montrer ma vidéo qu’à partir du moment où je parle d’origami, et bien c’est possible. Viddler me permet de lancer la vidéo au point que je choisis. Démo :

Tadaaaaaaaa !

Passons maintenant au sujet sensible. Je suis donc linuxien, et j’utilise une vieille webcam qui a l’avantage d’être reconnue et utilisable par linux. Problème, quelque soit le service que j’utilise, je suis dans l’incapacité d’enregister en ligne. La plupart des services d’hébergement de vidéos proposent aussi une fonction d’enregistrement de la webcam directement sur leurs serveurs, toujours avec une interface en Flash. Chez Viddler, ça enregistre, mais j’ai une voix de canard car la vidéo est enregistrée plus lentement qu’elle n’est jouée. Chez Dailymotion, ça plante, tout simplement. Et chez YouTube, ça enregistre, ça me dit que l’encodage est en cours et que je verrai bientôt ma vidéo sur ma page d’utilisateur, mais la vidéo en question se perd en route, sans aucun message d’erreur, et n’apparaît jamais sur la-dite page.

Pourquoi tant de haine à mon égard ???

————————

MODIF : YouTube a fini par mettre mes deux vidéos de 10 secondes chacune en ligne. Je ne sais pas combien de temps ça a pris. Mais pas de son. Super.

REMODIF (21 oct) : Dailymotion est pour finir le seul service à enregistrer correctement ma webcam. Mais voilà, impossible d’utiliser les fichiers vidéos de DM sur un quelconque autre service. Sans ou avec conversion du fichier .FLV dans un autre format, au mieux je n’ai pas de son, au pire rien ne passe. Gaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah. Je suis maudit.